Manutention par le vide

Définitions

Palonnier à ventouses, préhenseur à ventouses, ventousier, ventouse... de nombreux termes existent dans la langue française pour définir les appareils de manutention par le vide.

Mais qu'on se le dise, le plafonnier à ventouses, la suceuse ou encore le palan à ventouse ne font pas partie des appellations reconnues, même si on peut les entendre parfois.

La manutention par le vide utilise un principe physique mis en évidence au milieu du 17ème siècle, lors de l’expérience des hémisphères de Magdebourg, mais vous pouvez également, et plus trivialement, penser à ce que l’on trouve parfois dans une cuisine ou une salle de bain, ces petites ventouses que l’on plaque sur une paroi…

 

Mais le palonier à ventouse, à la différence des ventouses de cuisine ou de salle de bain, offre des fonctionnalités et des sécurités supplémentaires :

  • une pompe (palonnier électrique) ou un venturi (palonnier pneumatique) assure la génération du vide
  • pour la manipulation de produits poreux (non étanches à l'air), il est possible de recourir à de puissantes pompes ou à des turbines
  • une réserve de vide sécurise la prise, et se reconstitue en permanence (pompe à vide fonctionnant en continu) ou uniquement lorsque cela est nécessaire (pompe à vide régulée),
  • les structures sont dimensionnées selon les contraintes d'utilisation, et peuvent intégrer un ou plusieurs mouvements (rotation, basculement, retournement, pivot...)
  • suivant les applications, le palonnier peut être raccordé au secteur électrique, au réseau d'air comprimé, ou fonctionner sur batteries
  • un palonnier à ventouse est un accessoire de levage qui peut être intercalé entre une charge et un moyen de levage pu de manutention (pont roulant, chariot élévateur...). Attention, ce qui n'est pas le cas des ventouses manuelles (ventouse à piston ou ventouse à pression) qui ne peuvent être mues que par la force humaine...

Il existe plusieurs familles de palonniers à ventouses :

  • Les palonniers qui travaillent uniquement à plat : on les rencontre surtout en usine et en atelier, pour le travail de la tôle. En fonction des dimensions et des épaisseurs manipulées, les structures comporteront 1, 2, 3, 4, 6, 8 ou 10 ventouses, voire davantage dans certains cas.
  • Les palonniers qui travaillent uniquement à la verticale : c'est notamment le cas de certains palonniers pour le verre. Il pourront alors disposer d'une rotation, manuelle ou motorisée.
  • Les palonniers basculants : il permettent une utilisation mixte, à plat ou verticalement.
  • Les palonniers autonomes : très répandus sur chantier (pose de vitrages, pose de chassis vitrés, pose de fenètres, pose de verrière, pose de bardage, pose de couverture, pose de panneaux sandwich, pose de toiture...), on les trouve aussi dans certains ateliers qui ne peuvent pas fournir d'alimentation électriques sur leurs moyens de levage.